Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Ruzé en vadrouille

  • Grand départ

    Cette fois, c'est parti pour plus de 2000 milles - entre 2200 et 2600 milles nautiques - soit plus de 4000 km qu'on espère faire majoritairement à la voile, mais vu le peu de vent qui va souffler la première semaine, peut-être serons nous obligés de faire appel au soutien de M. Yanmar et de ses 38 CV. Pendant trois ou quatre semaines, comme pour la transat aller, nous ne donnerons pas de nouvelles, sauf peut-être un texto ou un mail une fois par semaine via le téléphone iridium si la technologie s'avère coopératrice. Sinon, pas de nouvelles, bonnes nouvelles… L'équipage est  bien reposé après sa longue escale à Saint-Martin, donc en forme pour aborder la traversée de la grande baignoire vers l'Europe. Maintenant, y a plus qu'à…et rendez-vous aux Açores !

  • Dernier avitaillement

    Cette fois, c'est presque parti… Les dernières courses de frais ont été faites hier… Il ne reste plus qu'à prendre LA douche, celle qui doit nous laisser propres pendant trois semaines…

  • Ultimes acrobaties

    On ne va pas se mentir, l'équipage du Ruzé n'a pas vraiment la fibre pour aller jouer les acrobates en tête de mât… Et pourtant, avant de partir, il faut bien vérifier le gréement. Heureusement, Tom de Bakea est aussi à l'aise dans les airs qu'à la barre d'un bateau. Du coup, il a gentiment accepté d'aller prendre de la hauteur hier matin… pour nous confirmer que tout allait bien. Merci l'artiste !

    Ho c'est ho.JPG

    Gréement trio.JPG

    Thomas gréement.JPG

    Thomas Gwenn ha du.JPG